Site Loader

Pour épargner en toute sécurité, il est conseillé de souscrire une assurance-vie de la branche 21. Ce produit d’épargne à moyen ou long terme permet aux souscripteurs de réaliser un placement sécurisé tout en profitant des avantages spécifiques. En effet, le système de la branche 21 procure aux épargnants un rendement garanti, une éventuelle participation bénéficiaire, mais aussi la garantie de récupérer les primes qu’on a payées, exonérés des frais et impôts. Mais que vaut vraiment cette assurance-vie de la branche 21 ?

Ce qu’on entend par l’assurance-vie branche 21

La souscription d’une assurance-vie branche 21 permet aux épargnants de constituer un capital d’une manière sûre et sans risque. En fonction du type d’assurance branche 21 choisi, cela peut servir de complément à sa retraite, pour ses enfants et ses petits-enfants, pour ses proches si on décède. Avant de souscrire, il vaut mieux demander plus d’informations auprès de la compagnie d’assurance à la Louvière. Elle peut détailler certaines notifications concernant ce genre de couverture tout en découvrant ses différents avantages et ses coûts.

Concernant ces derniers, l’assurance-vie branche 21 comprend généralement les coûts de la taxe sur les primes. 2 % sont directement prélevés sur la prime. Mais si le souscripteur opte pour une assurance épargne-pension, il ne doit pas payer cette taxe. Aussi, il y a les frais d’entrée, un pourcentage qui dépend du montant payé et de la durée d’investissement choisie. Enfin, le coût de l’assurance-vie branche 21 inclut également des frais de gestion. L’assureur impute un pourcentage des primes pour la gestion de son assurance-vie.

Une assurance-vie permettant de bénéficier d’un avantage fiscal

En utilisant son assurance-vie branche 21 pour l’épargne-pension, le souscripteur peut obtenir des avantages fiscaux. Dans ce contexte, l’épargnant a le privilège de profiter d’une réduction d’impôt de 30 %. Toutefois, il doit prendre en charge certaines conditions afin d’introduire fiscalement les primes de l’épargne-pension.

En premier, il faut avoir la nationalité belge ou être résident d’un autre État membre de l’Espace économique européen. Ensuite, le demandeur doit être âgé d’au moins 18 ans et pas plus de 64 ans. Puis, il est impératif d’être soumis à l’impôt belge sur le revenu des personnes physiques. Le souscripteur doit recevoir chaque année une attestation de la banque ou la compagnie d’assurance des paiements qu’il a effectués.

Points sur l’impôt sur le capital de son assurance-vie branche 21

Le souscripteur sera taxé sur ce qu’il a épargné s’il a mentionné les primes de son assurance-vie branche 21 dans sa déclaration d’impôt dans le cadre de l’épargne-pension ou de l’épargne à long terme. Pour cette dernière, la taxe s’élève à 10 % du capital épargné et est prélevée au soixantième anniversaire de l’épargnant. Concernant l’épargne-pension, la taxe s’élève à 8 % et sera perçue par le fisc auprès la banque au soixantième anniversaire du souscripteur. À noter que le tarif de 8 % n’est pas calculé sur le capital réellement épargné, mais sur un capital fictif. Son montant varie donc en fonction de la formule choisie par le souscripteur.

Post Author: admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *